samedi, novembre 11, 2006

Une journaliste sanctionnée par la police de Sarkocescu 1er

Roooh ! C'est avec la plus grande stupéfaction que nous avons appris cette nouvelle incroyable : une journaliste dissidente à la politique de notre empereur bien-aimé serait sous le coup d'une interdiction professionnelle administrative pour avoir osé dénoncer une immonde bévue sécuritaire [cf. liens internet à la fin de cet article]. Rooooh, nous n'y croyons pas une seule seconde ! :[ Selon nos informations, cette journaliste prétendrait que quelques villageois auraient été les victimes de perquisitions erronées et musclées de la part des sbires de Sarkocescu 1er. Au programme de ces sympathiques visites de courtoisie : mises à sac d'appartements, humiliations, bavures, coups et blessures, etcetera ... Une jeune maman déclare : « ici on se sent en danger, on a peur quand les forces de l’ordre sont là ». Roooh, incredible ! :[ Nous sommes très étonnés, nous qui connaissons si bien les êtres délicats et bienveillants peuplant notre magnifique police politique fédérale ! :[

Nous tenons donc ici à rétablir immédiatement la vérité d'état : suite au dérèglement climatique, un mini cyclone s'est déclenché dans la cage d'escalier où habitaient ces modestes villageois. Cette mini-catastrophe naturelle aurait engendré le défonçage de leurs portes ainsi que la mise à sac de leurs appartements. Le jeune homme ne se serait pas pris un coup de tonfa dans la figure mais une plaque de plâtre décrochée par la tempête. Enfin, l'enfant handicapé de 6 ans n'aurait pas été "braqué" par la police mais victime d'un cauchemar nocturne. La vérité policière étant de fait établie et incontestable, notre juge suprême unique [ndlr: nicolaï sarkocescu himself depuis la dissolution de la magistrature] classe donc cette affaire sans suite. Bien évidement, ces villageois ne seront aucunement remboursés des dégâts commis par ce cyclone administratif [se chiffrant en milliers d'euros], et ce n'est que justice ! :]

Nous sommes heureux de vivre dans une république populiste où les journalistes sont sous le joug de la pression policière ! Vive la Vérité d'Etat, Vive le Camembert, Vive Nicolaï Sarkocescu 1er ! *< :)

Articles publiés sur le web :
[La colère des "perquisitionnés par erreur"]
[Une journaliste de l’AFP frappée d’ « interdiction professionnelle »]
[Une journaliste sanctionnée ?]
[De l’art du boycot, dans les lointaines Yvelines]

Post Scriptum : Au Parti Populiste du Peuple (PPP), nous ne comprenons toujours vraiment pas pourquoi certains policiers sont victimes de guet-apens et se prennent des boules de pétanques sur la figure ? Si vous en connaissez la raison, écrivez-nous, merci ! :] Notre adresse : PPP, 18 Straße du Maréchal Francocescu, D-22 Rottweiler-Buchenwald-sur-Mer