vendredi, septembre 29, 2006


« Crétins ! Connards ! Incapables ! » *<:)

Non, non, nous ne nous permettrions pas d'insulter ici nos sympathiques lecteurs :). Ces quelques noms d'oiseaux auraient été prononcés par notre gourou bien-aimé *< :). Selon le "Canard Déchaîné" et le journal de "l'Ancien Observateur" [lire l'article ici] , Nicolaï Sarkocescu aurait violemment réprimandé plusieurs responsables de la police politique de la région du neuf-trois. En cause, la publication de statistiques de délinquance en forte hausse, ce qui aurait fortement déplu à notre empereur adoré :). Roooohhh quel lâche attentat médiatique à l'encontre de notre grand timonier, une fois de plus ! :[

Dans une pirouette digne des plus grandes patineuses soviétiques, Sarkocescu aurait cependant réussi à renverser la vapeur en accusant les magistrats de "démission" et en diabolisant le "grand complot" dont il serait la victime [une marotte récurrente chez nos plus grands populistes : il faut toujours quelques complots infâmes à déjouer] ;o). La censure étant de mise dans notre république populaire, Sarkcescu aurait rappelé ce grand principe : « Ce sont des choses qu'il faut se dire entre nous, mais pas écrire ».

Quelle habilité splendissime que de dénicher ainsi quelques sous-fifres boucs-émissaires plutôt que d'assumer les railleries sur une politique sécuritaire burlesque :o). Pour mémoire, notre pompier-pyromane en chef aurait aussi été l'instigateur éclairé des émeutes du neuf-trois de novembre 1805. Le petit gesticulateur précoce [fortement soupçonné de "trouble à l'ordre public"] en était alors sorti grandi, la majorité du peuple soutenant sa politique de la terre brûlée, oubliant qu'il aurait été le déclencheur de ce désordre calculé. Quel brillant manipulateur d'opinions publiques ce Nicolaï, nous l'adorons tous ! Bisous Bisous ! *< :)

La secte politique secrète du Parti Populiste du Peuple (PPP) tient ici à apporter tout son soutien au camarade Nicolaï en grande difficulté médiatique. Ô gloire à toi gourou du juron gratuit ! Nous reconnaissons bien là le style inimitable du petit voyou verbal et du chef de bande autocratique :o). Vive lui ! :]

Vive Nicolaï Sarkocescu !
Vive l'Empereur ! *< :)